Escaliers cachés à San Francisco : Vallejo, Macondray Lane & Filbert steps

with 1 Comment

Tout comme à Berkeley, il existe aussi à San Francisco de nombreux passages et escaliers “secrets”, offrant un accès privilégié aux jardins privés, cachettes et vues de la ville.

En me baladant dans le quartier de Russian Hill, je suis tombée par hasard sur l’un de ces passages cachés. Au bout de Vallejo Street, se trouve en effet un belvédère offrant une vue plongeante sur la ville, avec l’île d’Alcatraz et la baie en toile de fond. C’est à cet endroit que se trouvent les marches de Vallejo. 

Les Vallejo Steps

 

Macondray Lane, typiquement SF

 

L’escalier abrité plonge littéralement vers Taylor Street, une rue bordée de maisons colorées caractéristiques de la ville. Et à peine deux blocs plus loin, se trouve une autre passage encore plus charmant, Macondray Lane, auquel on accède via un escalier en bois surélevé.

Le dépaysement est garanti dans cette allée pavée calme et verdoyante, véritable petit coin de paradis, où les résidents entretiennent leurs jardins fleuris, agrémentés de petites fontaines zen et de chats étendus paresseusement au soleil. Un aperçu intime, voire presque voyeuriste de la vie des San-Franciscains.

Armistead Maupin s’est d’ailleurs directement inspiré de Macondray Lane pour créer l’allée fictive “Barbaric Lane” où résident les personnages de ses fameux “Tales of the city” (Chroniques de San Francisco). On comprend aisément pourquoi.

La célèbre Lombard street

 

J’ai ensuite poursuivi mon chemin jusqu’à Leavenworth street afin d’emprunter un autre escalier, les Greenwich stairs, et ensuite redescendre à pied la célèbre Lombard Street.

Appelée “San Francisco’s crookedest Street” (la rue la plus tortueuse de San Francisco), cette descente sinueuse présente huit tournants acérés ornés de somptueux massifs d’hortensias (plantés à l’origine par un Limousin, selon le guide du routard).
On y croise une quantité de touristes, toutes nationalités confondues, à pied et surtout en voiture, car Lombard street est une véritable attraction touristique.

Pour faire une pause, direction Fay Park, un petit square romantique situé à l’angle de Leavenworth & Chestnut street. Avec ses mignonnes terrasses nivelées et son pavillon ajouré en bois blanc, il me rappelle un peu le jardin de Bagatelle à Paris… en version microscopique, bien sûr.

 

Les verdoyants Filbert Steps

 

Les escaliers ‘secrets’ les plus connus de San Francisco sont cependant les Filbert Steps, nichés sur le versant est de la colline de Telegraph Hill.

Depuis Fay Park, il faut compter 20 mn à pied pour y arriver, en passant par Chestnut street et Columbus avenue. Il faut surtout entreprendre l’incroyable ascension de Filbert street jusqu’au sommet de Telegraph Hill. La pente est raide, mais au sommet le panorama est phénoménal. Et pour une vue à 360° de la ville on peut grimper en plus les 400 marches de Coit Tower (et découvrir son histoire originale au passage).

J’ai ensuite emprunté les fameux Filbert steps pour redescendre la colline vers Embarcadero, mais pour varier on peut également prendre les Greenwich steps (situé à gauche de Coit tower).

A travers une succession d’escaliers en bois et de ruelles privées noyés dans un écrin de verdure, on profite au calme de la flore luxuriante et odorante des Filbert steps : rosiers, citronniers, chèvrefeuilles, jasmins, hortensias… Il est également possible d’observer des perroquets sauvages. Apparemment ils y ont élus domicile depuis des années, cf. le documentaire tourné en 2003 “The wild parrots of Telegraph Hill“.
Malheureusement, jusqu’à présent, je n’en ai encore jamais aperçu.

perroquets sauvages dans les filbert steps
Perroquets sauvages dans les Filbert Step. Photo de H. Grimes / Flick

 

Levi’s Plaza

 

Quelque soit l’option choisie, Greenwich stairs ou Filberts Steps, les deux chemins débouchent sur le Levi’s Plaza, une place occupée par le siège de la marque Levi’s, qui – je vous le rappelle – a été fondée à San Francisco. A partir de là, on peut explorer le quartier d’Embarcadero ou North Beach, ou rentrer tout simplement.

 

Pour se remémorer tout le trajet parcouru et situer en détail les escaliers cachés, vous pouvez vous référer à la google map ci-dessous. En partant de Powell jusqu’à Embarcadero, la balade à pied prend minimum 2h-3h, sans pause ni flânerie.

 

 

Partagez-le :
Follow Camille:

Bonjour, moi c'est Camille, geek dotée d'une âme curieuse et voyageuse. J'ai démarré ce blog en avril 2015 en tant que Frenchie fraîchement débarquée en Californie pour raconter ma nouvelle vie d'expatriée, mes impressions, découvertes et explorations de la baie de San Francisco. --- Hi, I'm Camille, a geek with a wandering and curious soul. I started this blog in April 2015 as a newly-landed Frenchy in California to tell about my new expatriate life, my impressions, discoveries and explorations of the San Francisco Bay.

One Response

  1. Loisel Florence
    | Reply

    Merci Cam de nous faire partager toutes ces belles choses! Ces lieux insolites!

Leave a Reply